Paolo Fabbri semiotica online
Home page
Curriculum
Corsi
Attività
Saggi
Articoli
Testi e Collezioni
Interviste e Stampa
Traduzioni e Commenti
Contatti
Mappa del Sito
Valid HTML 4.01 Transitional Valid CSS Level 2
Paradigmes sémiotiques en Italie: divergences et ajustements

Méta-séminaire de sémiotique 2008
La Sémiotique et le monde sensible

Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)
Master et doctorat de langue française

Anne Hénault
Jean-François Bordron

Salle D116 - Maison de la Recherche
28 rue Serpente
Paris

Mardi 8 Février 2008

Paolo Fabbri
Paradigmes sémiotiques en Italie: divergences et ajustements


Ce méta-séminaire a été ouvert en 2007 pour une durée de trois ans. Nous poursuivrons donc cette année, sur la lancée de ce qui a été réalisé l'an dernier : tout en maintenant la direction de recherche des années antérieures (la Sémiotique et le monde sensible), nous croyons nécessaire de prendre pour objet, durant ces trois ans, ce qui constitue la base théorique, la part non-négociable du savoir sémiotique. Pour mener à bien ce travail, nous invitons successivement les divers membres de l'Ecole de Paris qui ont été les collaborateurs d'A. J. Greimas à venir exposer ce qui constitue à leurs yeux le socle commun de la sémio-linguistique ainsi que ses réalisations les plus importantes. Ils nous disent, aussi, les perspectives qu'ils assignent à cette discipline et la manière dont ils pensent qu'on pourrait les atteindre.

Au cours de cette deuxième année, notre réflexion s'élargit, dépasse la préoccupation terminologique qui avait prévalu en 2007 et qui avait fait retour sur les nouvelles notions, celles qui ne figuraient pas encore dans les deux Dictionnaires Greimas / Courtès. Il s'agissait alors de :
  • vérifier la force heuristique des nouveaux concepts
  • préciser leur place dans l'économie générale de la théorie
  • chercher comment les soumettre aux procédures d'interdéfinition qui consolident les concepts centraux de la théorie.
Cette sorte de pause réflexive nous a permis d'enregistrer, voire d'homologuer les multiples avancées de la sémiotique au cours des vingt dernières années et surtout de constater à quel point toutes ces recherches sont cohérentes et convergentes.

Ainsi qu'on pourra le constater à la lecture du programme 2008, cette année, chacun des différents chercheurs concernés proposera des perspectives larges et impliquées sur l'ensemble de l'horizon de pensée, sur la gnoséologie et l'épistémologie qui fondent ses recherches. Quelques unes de ces interventions seront amenées à se placer dans une position théorique presque diamétralement opposée à certains des propos entendus l'an dernier. Ces controverses étaient nécessaires et nous les souhaitons. Il n'est cependant pas indispensable d'avoir participé au séminaire 2007 pour s'intégrer au travail prévu cette année. Tout sera mis en œuvre pour que l'ensemble de la mémoire de notre long débat théorique et pratique soit accessible à tous.

Quant à ce qui concerne la direction générale de recherche sur la Sémiotique et le monde sensible, qui était celle des années antérieures à 2007, elle poursuivra, à propos d'exemples concrets, sa mise en regard des phénomènes de perception et des problèmes esthétiques. En effet, la perception, conçue comme l'étude des rapports entre l'être humain et son milieu, est devenue progressivement une source d'intelligibilité pour les phénomènes de signification, en particulier dans le contexte de la phénoménologie issue des travaux de Husserl et de Merleau-Ponty. La sémiotique, bien qu'étant une discipline qui a d'abord trait à la forme grammaticale des différents langages, devait peu à peu s'intéresser au monde perçu, à son apparaître et à la façon dont on l'éprouve. Il y avait là une nécessité dans la mesure où l'une des originalités de cette discipline est d'insister sur la dimension de l'expression, du signifiant sensible. Aussi considère-t-on la production de plans d'expression, divers selon les modalités sensorielles, comme la source essentielle de la grammaticalisation de notre rapport au monde.

Nous continuerons donc à examiner la sémiotique des faits de perception dans toute leur généralité. Nous envisagerons surtout la dimension analytique sur la base de documents visuels, sonores, gustatifs et, en général, polysensoriels, passant ainsi insensiblement des problèmes de la perception à la description des schématismes de l'esthésie.
Home | Curriculum | Corsi | Attività | Saggi | Articoli | Testi | Interviste | Traduzioni | Contatti | Mappa Sito Torna indietro Versione stampabile Torna alla pagina principale Torna in alto
©2005- Paolo Fabbri. Tutti i diritti riservati. Web: www.paolofabbri.it · E-mail: info@paolofabbri.it Realizzazione sito: Manuel Semprini